Don contre don
Terminée le 17/08/2018
3 690€ sur 3 000€
 

123%

93 soutiens
 



Good vie est le premier outil managérial comestible. Notre mission : promouvoir le lien entre alimentation, santé et performance dans le cadre de la politique de bien-être au travail. Quel beau programme ! Mais comment allons-nous faire ? Tout simplement en revisitant et en livrant aux entreprises, un petit-dej' hors du commun. Hors du commun vous dites ? Oui, autant par leurs qualités nutritionnelles que par leur réel impact sur la santé, nos petits-déjeuners sont de véritables élixirs de jouvence et de bien-être. Nous revisitons des recettes oubliées depuis des décennies, telles que la crème Budwig et les boissons probiotiques, en utilisant des produits locaux, biologiques ou issus d'une agriculture locale et raisonnée.


Plus de 20% de la population française, déclare sauter au moins un petit-déjeuner par semaine par manque de temps ou même d'envie. Pourtant, il devrait représenter 25 à 30% des besoins énergétiques journaliers. Notre idée est de redonner vie au repas le plus important de la journée, en s'appuyant sur des recettes célèbres qui ont prouvé leurs bienfaits.

Les événements good vie : Nous venons dans votre entreprise pour livrer, servir et animer un super petit-déjeuner ! Nos épicuriens du matin vous font découvrir, ou redécouvrir nos super recettes, ainsi que nos super-ingrédients dans une ambiance détendue et festive. Garanti super convivial et super instructif ! A vos mails ! Prêts ?! Commandez !

Les ateliers good vie :  Venez découvrir, apprendre et réaliser nos super-recettes dans une cuisine que nous louons pour l'occasion. Crèmes, kéfthies (smoothies au kéfir), goodshakes (milk-shakes au kéfir de lait), nous vous dévoilons tout (enfin plutôt 95% !). Vous repartirez avec un kit pour commencer vos propres fermentations, crèmes, kéfthies et goodshakes ! Alors plus d'excuse, il est temps de prendre soin de votre flore intestinale.

Livraison sur mesure : Une réunion hebdomadaire, un congrès, le lancement d'un nouveau produit ? Envie de proposer un super petit-dej à vos convives ? Nous nous adaptons à votre demande : Date et heure de livraison / Avec ou sans animation / Lieu / Quantité / Type de produits. Nous sommes à votre écoute pour contribuer à la réussite de votre événement ! Tout est possible dans le monde des possibles, alors n'hésitez pas à nous faire parvenir vos demandes ! 

Désormais chère goodvie communauté, nous avons besoin de vous pour passer à la vitesse supérieure ! Il est temps de voir plus grand que la cuisine de Maman ! Pour cela, il nous faut investir dans notre appareil productif : Site internet / Deux blenders professionnels / Un extracteur de jus / Location de cuisines partagées / Un réfrigérateur d'appoint / Un entonnoir à Piston etc... Autant d'outils, qui aujourd’hui nous manquent et nous permettront d'atteindre une maturité opérationnelle plus avancée. Toute contribution est la bienvenue, nous serons très heureux de vous compter parmi les donateurs good vie, la communauté de pionniers qui a cru en notre projet !


"L'idée est née lors de mon stage dans une prestigieuse banque d'affaire américaine. Le CE offrait tous les mercredis, un petit-dej' composé de croissants, pains au choc' et brioches. Je trouvais l'idée géniale, et j'adorais ce jour même si, entre nous, les croissants c'est pas le top pour garder la ligne ! Cependant, j'estimais que cela manquait d'animation et de convivialité, je me suis donc dit : pourquoi ne pas proposer une activité team building aux entreprises sous forme d'un super petit-déjeuner. Ma mère, ex-sportive de haut niveau, m'avait sensibilisé dés le plus jeune âge à l’alimentation saine et aux bienfaits de certaines recettes comme le kéfir ou la crème Budwig. J'avais parlé de toutes ces recettes à Brice mon ami depuis le collège, nous n'abordions plus une compétition sportive sans avoir pris notre kéfir ou notre crème des centenaires. C'est alors qu'un soir de mars, à la sortie du boulot, je proposai à Brice de créer le premier outil managérial comestible en revisitant les recettes qui avaient fait notre adolescence. Good vie était née !"

Louis Baqué, élève en dernière année à l'EDHEC Business School


"Avec Louis nous nous connaissons depuis maintenant plus de 10 ans, c'est vous dire que nous en avons vécu des choses ensemble. Nous avions effectivement pour habitude, de consommer la crème Budwig et le kéfir très régulièrement, surtout avant nos compétitions et nos entraînements (même si le week-end nous troquions nos goodshakes façon piña colada contre de vraies piña colada). Etant basketteur amateur, je n'oubliais jamais de prendre ma crème Budwig et mon kéfir avant chaque grand match, pour me donner l'énergie dont j'avais besoin. Lorsque Louis m'a proposé l'idée, je lui ai tout de suite répondu :"si tu deviens vendeur de petit-déjeuner, je deviens vendeur de petit-déjeuner". L'aventure démarrait."

Brice Alibelarbi, élève en année de césure à NEOMA Business School


*Aucune structure nous accompagne mais nous sommes ouverts à toutes propositions :)

La Contrepartie phare
La petite faim
La petite faim

Un immense merci pour votre contribution, vous êtes désormais un pionnier de la communauté good vie !

  • Votre nom/pseudo sur le goodvieboard en page d'accueil du site internet 
  • Le bêtisier de la vidéo crowdfunding (Effectivement, il était parfois difficile de rester concentrés, on vous en dit pas plus).
  • Un kit pour commencer vos premières fermentations (Bocal, mousseline, élastique, grains de kéfir de fruit ou de lait, une fiche explicative good vie pour démarrer du bon pied)
A récupérer sur place


Avant l'objectif purement financier, nous souhaitons que vous découvriez good vie, notre univers, notre concept, nos engagements. Nous voulons avant tout que vous vous appropriez le projet car si good vie prospère, ça sera avant tout grâce à vous. Dans un second temps, nous souhaitons améliorer notre chaîne de valeur et notre visibilité en investissant dans la création d'un site internet, ainsi que dans l'achat d'outils, qui serviront à produire plus facilement et à répondre à une demande qui ne cesse de croître !

Le premier palier est fixé à 3,000 euros : Il servira à financer notre site internet avec nos adresses mails pro. Cela nous permettra d'améliorer notre visibilité, d'alimenter un blog et surtout de centraliser les futures demandes clients.

Le deuxième palier est fixé à 5,000 euros : Il servira à investir dans deux blenders professionnels, pour éviter de mettre le feu au labo (oui, nous avons littéralement fait fumer les blenders, lors de notre prouesse des 450 petits-dej'), un entonnoir à piston, un extracteur de jus, 2 kits isothermes de 61L, 1 batteur de cuisine.

Le troisième palier est fixé à 7,500 euros : Il servira à investir dans un frigo/congélateur d'appoint, 2 caissons réfrigérés supplémentaires de 120L, 2 forfaits de 40 heures dans des cuisines partagées.

Le quatrième palier est fixé à 10,000 euros : Le graaaaaal, le summum de l'apothéose ! Il servira à investir dans du packaging. 6000 cups & gobelets en amidon de maïs (100% biodégradable) puis 10 000 stickers good vie.


Un grand merci pour votre soutien !!!!!!

Actualités

Août 2018

10 août 2018

Interview d'une nutritionniste, Léa Zubiria Salut chers contributeurs,Un grand merci pour vos dons et votre soutien. Il nous reste 6 jours de campagne et 1,845 euros à... En savoir plus

02 août 2018

Dans les coulisses de good vie, la crème des petits-dej' #3 Salut les épicuriens, Un immense merci à tous les contributeurs pour votre participation à notre campagne. Grâce à vos dons, no... En savoir plus

Juillet 2018

24 juillet 2018

Dans les coulisses de good vie, la crème des petits-dej' #2 Bonjour chère goodvie communauté ! On espère que vous vous portez à merveille :)Aujourd’hui, nous allons revenir sur une étape clé... En savoir plus

18 juillet 2018

La presse parle de good vie Bonjour chers donateurs,Nous voulons vous remercier une nouvelle fois pour votre participation à cette campagne de levée de fonds.... En savoir plus

14 juillet 2018

Dans les coulisses de good vie, la crème des petits-dej' #1 Bonjour chers donateurs, Encore une fois merci pour votre générosité, grâce à vos dons, nous pouvons actuellement financer 54% de... En savoir plus

14 juillet 2018

Un concept, un projet mais avant tout une très belle amitié ! Bonjour chers donateurs, Tout d’abord, nous souhaitons vous adresser le plus grand des mercis pour vos dons ! On espère que les... En savoir plus
10 août 2018

Interview d'une nutritionniste, Léa Zubiria

Salut chers contributeurs,

Un grand merci pour vos dons et votre soutien.  Il nous reste 6 jours de campagne et 1,845 euros à aller chercher pour atteindre le deuxième palier. On reste optimiste et comptons sur vous pour parler de ce crowdfunding à vos proches ! On y arrivera ensemble :)

Aujourd'hui, nous donnons la parole à une nutritionniste, Léa Zubiria, qui va nous expliquer l'importance du petit-déjeuner et surtout de l'alimentation saine. C'est parti !

"Bonjour Léa, merci d’avoir accepté cette petite interview ! Pourrais-tu te présenter, afin que notre communauté d’épicurien du matin sache qui tu es et ce que tu fais ?

Bonjour à tous, merci à vous de me laisser l’opportunité de m’exprimer par ici ! Diététicienne-nutritionniste depuis quelques années, je suis aussi rédactrice spécialisée en nutrition et santé. Il y a un peu plus d’un an j’ai créé le site internet nutritionimpact.fr sur lequel je partage chaque semaine des articles sur la nutrition. Et quelques recettes de cuisine ! Vous pouvez aussi me retrouver sur Passeport Santé ou encore Endométriose France puisque j’y rédige régulièrement des articles. Depuis peu, je fais également partie de l’équipe Croq’kilos et j’accompagne les projets de perte de poids des clients. Enfin, je travaille aussi avec des start-ups axées nutrition et e-santé, pour lesquelles je produis des contenus web spécifiques.

Selon toi est-il primordial de manger le matin ? Si oui, quels aliments préconises-tu ?

D’un point de vue santé, il est très important de commencer la journée par un petit déjeuner complet. Le petit déjeuner est le repas qui vient rompre le jeûne nocturne et aider l’organisme à redémarrer de manière optimale. Il fournit au cerveau et aux différents organes tous les éléments nutritifs dont ils ont besoin. Pour un petit déjeuner de qualité, il faut veiller à retrouver les éléments suivants : une boisson pour réhydrater l’organisme, une source de protéines (yaourt, oléagineux, etc.), des lipides insaturés (huiles de qualité, oléagineux, etc.), et une source de glucides riche en fibres (fruits, céréales complètes, etc.).

Beaucoup de personnes ne mangent pas le matin ou mangent trop sucré, penses-tu que cela peut influer sur leur métabolisme, sur leur énergie et donc sur leur performance matinale (attention, réflexion etc...) ? 

Le premier repas de la journée est souvent la source de grosses erreurs alimentaires, ce qui a une très grande influence sur le métabolisme. Un petit déjeuner insuffisant ou trop sucré n’apporte pas assez d’énergie sur le long terme et entraîne des variations trop importantes de la glycémie sanguine, c’est le cerveau qui finit généralement par le payer. Cela se traduit notamment par une baisse des capacités intellectuelles et le fameux « coup de barre » de milieu de matinée. De récentes études ont aussi démontré l’existence d’un lien entre l’absence de petit déjeuner et le surpoids à long terme.

En tant que spécialiste, conseilles-tu la crème Budwig pour un petit-déjeuner santé/performance ? Si oui pourquoi ?

Tout à fait, la crème Budwig réunit en fait tous les éléments indispensables à un petit déjeuner complet et équilibré. Le fromage blanc (ou yaourt) apporte des protéines tandis que l’huile végétale et les oléagineux permettent de faire le plein de lipides de qualité dont le cerveau raffole. La crème Budwig contient généralement des sucres naturels, et des céréales non raffinées parfaites pour apporter de l’énergie jusqu’au repas suivant. Enfin, l’ajout de jus de citron et de fruits frais permet d’apporter des fibres, des vitamines et des minéraux dont on manque souvent cruellement au petit déjeuner.  

Avec la très forte consommation de nourriture industrielle riche en gras insaturés et conservateurs en tout genre, penses-tu qu’il devient capital de prendre soin de son microbiote ?

Le microbiote est un très vaste sujet, aussi complexe que passionnant ! Le moins que l’on puisse dire, c’est que la flore bactérienne est extrêmement affectée par l’alimentation industrielle et le mode de vie qui va souvent avec. La nourriture de faible qualité nutritionnelle attaque constamment les bonnes bactéries qui peuplent l’intestin et les privent des substrats nécessaires à leur survie. En d’autres termes, nous ne consommons pas assez d’aliments prébiotiques et trop d’aliments agressifs. Ce que l’on ne dit pas assez, c’est que le microbiote est pourtant essentiel à la santé de l’organisme tout entier.

Peut-on, selon ton expertise, véritablement prévenir les maladies en « mangeant mieux » ?

Selon moi, le lien entre alimentation et santé est indéniable en prévention autant qu’en curatif. Notre médecine conventionnelle est d’ailleurs une des seules au monde à faire autant d’impasses sur le sujet. Aujourd’hui et même s’il y a quelques améliorations, notre consommation d’aliments prébiotiques et probiotiques, d’antioxydants, d’Oméga-3, de fibres et de vitamines est encore très largement insuffisante. Pourtant, on sait que ces différentes molécules sont des facteurs de prévention de très nombreuses maladies (cardiovasculaires, cancers, immunitaires, inflammatoires, etc.).

Que conseilles-tu pour renforcer sa flore intestinale ? Les boissons probiotiques comme le kéfir ou le kombucha te semblent-elles efficaces ? Quid des aliments fermentés ?

L’alimentation est le principal levier pour prendre soin de la flore intestinale. On sait par exemple qu’une alimentation riche en fibres contenues dans les fruits, les légumes et les céréales est incontournable. Il est aussi important de favoriser les produits bios, simples et de saison. Les boissons probiotiques telles que le kéfir et le kombucha sont une véritable aubaine pour favoriser la santé du microbiote. En combinaison d’une alimentation saine, ces boissons « vivantes » obtenues par fermentation permettent de restaurer la flore, de la nourrir et de maintenir son équilibre. Il en va de même pour les aliments fermentés tels que le chou fermenté, le miso et certains produits laitiers.

Selon toi, existe-t-il un lien entre un mauvais microbiote (flore intestinale) et le développement de certaines maladies ?

À mon sens, il existe un lien très fort entre santé du microbiote et état de santé général. De nombreuses études récentes vont dans ce sens, et ce n’est que le début ! On prend conscience par exemple que l’intestin est un deuxième cerveau et que sa bonne santé a une influence directe sur l’immunité et sur le transit. On sait aussi qu’une flore intestinale déséquilibrée peut conduire à des troubles de l’humeur, à un état de stress exacerbé, à des carences alimentaires en micronutriments ou encore à certaines maladies inflammatoires et chroniques. Il se pourrait même qu’il y ait un lien entre obésité et microbiote déséquilibré…

Dernière question et après on te libère : selon toi, proposons-nous des super recettes capables de réellement influer sur la santé des gens ?

En toute objectivité, je suis assez fan du concept Goodvie et des recettes que vous proposez. Comme je l’ai dit précédemment, les recettes telles que la crème Budwig ou encore les boissons fermentées sont d’un grand intérêt nutritionnel et méritent d’être mises sur le devant de la scène. Mais au delà d’un petit déjeuner sain, le concept va un peu plus loin en prenant en considération des problématiques de santé publique d’avenir telles que la place du microbiote. À l’heure actuelle, c’est assez précurseur ! Bravo à vous.

Pour retrouver Léa, rien de plus facile : https://nutritionimpact.fr/ 

Suivez là aussi sur les réseaux sociaux, facebook et linkedin !

La  goodbise les amis

01 août 2018

Dans les coulisses de good vie, la crème des petits-dej' #3

Salut les épicuriens,

Un immense merci à tous les contributeurs pour votre participation à notre campagne. Grâce à vos dons, nous pouvons désormais financer 89% de notre site internet. On compte sur vous pour en parler autour de vous. Plus vous en parlez, plus nous maximisons nos chances d’atteindre ensemble les 3,000 euros !

Aujourd’hui, nous allons vous parler de notre première grosse livraison et non des moindres : Oliver Wyman à Paris. Oliver Wyman fait partie des très grands cabinets américains de conseil en stratégie, autant vous dire que pour une première grosse livraison, nous avions la pression.

Mon coloc' parisien, Clément, est consultant dans ce cabinet et c’est lui qui m’a introduit auprès du CE. Après quelques échanges de mails, je proposai à Marie-Laure, trésorière du Comité d’Entreprise, une dégustation. Avec un élan d’optimisme, les mots m’échappèrent. Plus possible de revenir en arrière, il fallait que j’honore cette dégustation. Par chance j’avais ramené une glacière de Dijon pour, à l’époque, transbahuter le kéfir de Dijon à Paris. Je décidai donc de faire la dégustation en préparant les produits la veille et en les transportant dans ma super glacière "customisée" good vie.



Le rendez-vous approchant, je suis parti en métro sur les Champs-Elysées, là où était situés les bureaux d’Oliver Wyman, avec ma bonne humeur et la glacière officielle de good vie. Autant vous dire qu’arrivé devant une telle institution, avec une glacière des baskets et un tee-shirt, vous ne passez pas inaperçu. Après être monté au deuxième étage, Marie-Laure arriva et nous nous installâmes dans le bureau du CE. Mon discours bien travaillé, je commençai à lui parler kéfir et crème Budwig. La rencontre se passa sous les meilleurs hospices et je repartis sourire aux lèvres, glacière vide à la main en ayant offert tous les surplus aux salariés.

Marie-Laure m’avait dit qu’elle était intéressée pour faire un petit-dej’ mi-juin, cela m'arrangeait car le 11 juin nous devions livrer 450 petits-dej’, il était donc possible d'envisager, après le 11, la livraison d'une centaine  de petits-dej' à Paris. C’était sans compter sur le succès du concept. Quelques jours plus tard, le 24 mai, elle m’envoya un email en me demandant un devis pour le 1er Juin et pour 80 petits-dej’. Boosté par l’envie d’avoir nos premiers clients, je répondis tout de suite oui avec la conviction que c’est en se mettant en difficulté, que l’on avance le plus. Très bien, envoyai-je, nous serons donc présents le 1er Juin pour « goodvitaliser vos salariés ».

Premier problème : Oliver Wyman m’avait demandé de goûter toute notre carte, sauf que rien n'était prêt : packaging, stickers, caissons réfrigérés, fiches super-ingrédients et mêmes certaines recettes n’étaient pas totalement au point… sommes-nous fous ou trop ambitieux ? Je dirais que nous sommes un peu des deux. Mais nous avions déjà vendu le concept. Avec une force insoupçonnée, l’aide d’amis et quelques nuits blanches tout était acheté et prêt pour le Jour J. Il ne restait plus qu’à trouver un fournisseur pour nos produits alimentaires. Nous nous sommes tout naturellement tournés vers le marché de Levallois (là où j’habitais) et le "bio c’ bon" de mon quartier. Les commandes passées, nous étions prêts à relever le défi. Les stickers, caissons réfrigérés et packagings sont arrivés en temps et en heure (mais tout juste), il ne restait plus qu’à organiser la préparation. Sauf que préparer 80 petits-déjeuners dans notre petit 3 pièces parisien, était un défi à part entière. Effectivement, mon appartement du 28 rue Louise Michel n’était pas du tout adapté et nous n’allions pas tarder à le découvrir.

Le frigo. Oui, car les caissons réfrigérés pour stocker la marchandise c’est bien, mais avoir la place dans le freezer pour entreposer les pains de glace c’est mieux. Nous n’avions malheureusement pas cette précieuse place dans notre frigo/freezer. Action-réaction. Brice et moi-même sommes allés, ni une ni deux, faire le tour des commerces de la rue dans l’espoir de pouvoir entreposer nos pains de glace dans un congélo. Sans vous mentir, nous avons dû faire une quinzaine de magasins avant de finalement trouver notre bienfaiteur, Mezut, le gérant du kebab turc du coin : « Le Bosphore ». Ils acceptèrent d’entreposer nos pains de glace dans leur congélateur pour une durée de 24 heures, en nous précisant qu’ils espéraient qu’il n’y ait pas de drogue à l’intérieur. Problème résolu, mais nous étions loin d’avoir fini.

18h la veille, nous commençons la préparation. A cet instant, nous n’étions que deux mais nous avons été vite rejoints pas ma sœur, Charlotte Baqué, notre réalisatrice attitrée, dont l’aide ne fut pas de trop. A trois, nous avons commencé à couper les fruits fraîchement achetés chez "bio c’ bon" et sur le marché de Levallois. Vite rejoints pas Clémentine et Clément, une amie d’école et mon colocataire, nous avons travaillé d’arrache-pied pour confectionner les crèmes. En 5 heures de travail, vers 1h du matin les crèmes étaient terminées. Néanmoins, il fallait encore réaliser les kéfthies & goodshakes. Une vingtaine de litres étaient au menu et tout se joua entre les blenders, Brice et moi jusqu’à 3h30 du matin. Enfin fini, il était temps d’aller se coucher pour être en forme et opérationnel à 7h le lendemain.

7h le jour J. Branle-bas de combat au 28 rue Louise Michel, Brice arrive en premier à l’appartement suivi de très près par Charlotte qui devait filmer l’événement. Le moment du départ arrive à grand pas et nous sommes dans les starting block. Tout semble sous contrôle, je décide de commander le Uber Van qui devait nous permettre de nous rendre au 1 rue Euler, juste à côté Deschamps-Elysées. Problème, il n’y a pas de Uber Van à 8h du matin à proximité de Levallois-Perret. Oui je vous l’accorde, j’ai été très bête. Pourquoi n’ai-je pas tout simplement réservé un Van à l’avance en passant par une société de Taxi ou une appli ? Bonne question…

Bref, le problème était là, pas d’Uber Van pour transporter nos charmants caissons réfrigérés de 120L mesurant environ 1 mètre cube chacun. Panique à bord, que faire ? Pour couronner le tout, ni l’application Uber de Charlotte, ni celle de Brice ne marchait… Je commande donc un Uber X avec mon téléphone pour transporter la première caisse réfrigérée. Un caisson d’un mètre cube à faire rentrer dans une berline… à ce moment là je croisais les doigts très forts. Heureusement, un monsieur vraiment très gentil est venu à notre rencontre, il accepta de prendre notre caisson sur le siège arrière de sa mercedes SLK, un grand moment. Après quelques minutes de lutte pour faire rentrer le caisson dans la voiture, j'ai pu partir. Derrière moi, le chauffeur de Brice et Charlotte était arrivé, ouf pensai-je, sauvé ! Nous arriverons à l’heure (8h30).



Sur le trajet Charlotte m’appelle en panique pour me dire que leur conducteur avait refusé de les prendre, il était 8h10. Saperlipopette, m’écrai-je dans la voiture ! Elle reprit aussi tôt pour me dire que Brice était en train de courir dans toute la ville, tel un candidat finaliste de pékin express, pour trouver une voiture !

« Hello sir, this is a game for a french TV show, we would like to go to Deschamps-Elysées to deliver 80 breakfasts to Oliver Wyman a well-known consulting company. Is it possible for you to drive us ? Please you have my life into your hands”

Miracle, Brice trouva rapidement un véhicule en appelant une société de taxi, rencontrée pendant sa course folle. Tu n’as pas respecté la règle de l’euro par jour et par personne petit polisson !

8H15, j’arrive devant chez Oliver Wyman. Problème, je n’ai ni diable ni la moindre chose qui y ressemble pour transporter le caisson réfrigéré. C’est alors que, muni d’une force surhumaine, je soulève le caisson, en tablier, marchant en canard jusqu’à l’ascenseur situé à l’entrée.

« Sacrebleu j’espère qu’ils arriveront à temps… »

Ça y est, j’étais arrivé. L’installation commença mais toujours aucune nouvelle de Brice et Charlotte. 8h35, ouf ils arrivent, 5 minutes de retard que nous pûmes finalement rattraper sur la mise en place. GO GO GO, top départ pour les salariés qui débarquaient de toute part pour voir ce qu’était good vie, ce fameux petit -dej’ hors du commun. Fascinés et surpris pas le peps des couleurs et de notre packaging, ils l’étaient tout autant par les goûts des kéfthies et la légèreté de la crème. Encore une fois beaucoup de questions nous étaient posées, et c’est avec un plaisir non dissimulé, que nous nous sommes prêtés au jeu des questions-réponses.

Après 1H30 de dialogue dans une ambiance conviviale et détendue, il était temps pour good vie de se retirer et de laisser les salariés travailler. Après une telle « goodvitalisation », ils étaient plus que prêts à surmonter tous les obstacles de leur quotidien. Quant à nous, nous partîmes en Uber Van cette fois-ci… Misère de misère, c’était tellement pratique ce Uber Van. Nous sommes ensuite rentrés au QG avant d’aller prendre, au parc Monceau, quelques rush pour notre vidéo de crowdfunding !

Ainsi se termine notre aventure chez Oliver Wyman. Crevés mais content, nous décidâmes de nous reposer un petit peu mais pas pour très longtemps. Dans une semaine le plus gros challenge arrive, les 450 petits-dej’.

Louis Baqué

24 juillet 2018

Dans les coulisses de good vie, la crème des petits-dej' #2

Bonjour chère goodvie communauté ! On espère que vous vous portez à merveille :)

Aujourd’hui, nous allons revenir sur une étape clé de la « goodviestory » ! Chaque histoire possède son événement référence qui, par ses moments d’intense émotion, son enjeu et surtout son succès, en font un souvenir impérissable. C’est un événement sur lequel nous nous appuierons, pour aborder la suite avec force et conviction.


Voilà pourquoi aujourd’hui, nous décidons de vous raconter le plus gros challenge que nous avons eu à affronter : préparer 450 petits-déjeuners, pour le 8ème Congrès Européen du Toucher Massage, organisé par L’Institut de Formation de Joël Savatofski (IFJS) au Palais des Congrès de Dijon !


450 Petits-Dej !!! A moins d’1 mois d’existence ! Avec la maturité opérationnelle d’un vendeur de chouchous ! Trop tard, le challenge était accepté. Sportifs et compétiteurs que nous sommes, le refus n’était pas une option.


Nous avons rencontré l’IFJS lors de l’évènement Form & Job organisé par l’APSALC, notre premier salon. Séduit par notre offre, ils nous ont tout d’abord demandé un devis de 320 petits-dej’. Le challenge était de taille pour nous, mais qu’à cela ne tienne, avancer c’est accepter des défis énormes. Les semaines passèrent sans nouvelle. Sept jours avant la date fatidique, Louis a reçu un mail avec le nombre final d’inscrits : 420. Décontenancé mais très heureux et excité, Louis envoya un email de confirmation. Franchement, entre 320 et 420 cela ne faisait aucune différence, nous étions de toutes les manières dans la « mouise ». Mais attention, une « mouise » très positive.


Première étape : l’approvisionnement

Il faut savoir que 450 petits-dej, c’est, comment dire … ? GARGANTUESQUE !!! Il fallut donc prévoir, pour cette grande occasion, la quantité adéquate de super-ingrédients. Ayant depuis le collège une phobie assez prononcée des chiffres, je laissai la tâche à Loulou, le roi du prévisionnel et des calculs excel !! Une fois nos quantités établies, nous avons téléphoné à différents magasins bio comme La Vie Saine ou encore Biocoop. Après moult négociations et remises en tous genres, c’est avec beaucoup de plaisir que nous avons appelé La Vie Saine, rue musette, pour passer commande. Sourire, bonne humeur et service irréprochable, comment pouvions-nous ne pas passer par eux ? (il faut dire aussi que leurs bananes sont à tomber…) et hop ! Ni une ni deux, un super devis de leur part en un délai record ! Seul hic, les fraises manquent à l’appel. Mince ! Nous devions trouver autre chose… Mais comment et surtout où trouver exactement 14,8kg de fraises « Ciflorette » en si peu de temps ?


L’idée est venue de mon père qui, après s’être autoproclamé responsable approvisionnement de good vie, nous a brillamment conduit sur une piste très intéressante : AGRISELF, un producteur local de fruits et légumes certifiés AB (Agriculture Biologique), qui commercialise le kg de fraise pour la maudite somme de, ACCROCHEZ-VOUS… 3 euros !!! Une aubaine pour notre porte-monnaie ????

« Parfait chère Madame, pouvez-vous me préparer s’il vous plait 15kg de « Ciflorette », que je viendrai récupérer le samedi 9 juin ? Vous serez bien aimable. »

« Heuuu… pardon cher Monsieur, mais il me semble que personne ne vous a expliqué précisément notre concept ! Ici les fruits, c’est vous qui les cueillez ! Alors samedi 9 juin, venez avec vos cagettes, vos bras et votre bonne humeur ! »

Louis fut ravi de la nouvelle, nous allions donc devoir prévoir une matinée cueillette. Et puis pourquoi pas après tout ? Un vendeur de petits-dej’ hors du commun, doit être au plus près de ses produits et les sélectionner avec soin.

Samedi 9 juin, il est 8 heures, je me rends comme tous les matins au siège social de Good vie, 29 Boulevard de la Trémouille (l’appartement de la maman de Louis). Louis m’accueille avec deux belles valises sous les yeux, il faut dire que l’on n’arrête pas ces derniers jours… Le temps d’avaler un café et on file à la Vie Saine, récupérer la précieuse commande de super produits :

• 14 kilos de yaourt au soja.

• 140 bananes (bien jaunes mais non tâchetées)

• 5.5 kg de flocons d'avoine

• 4.7 kg d'amandes

• 70 citrons

• 84 mangues

• 42 ananas*

*Extrait tiré du véritable échange de mail avec La Vie Saine.

Arrivés au magasin et le temps d’effectuer quelques formules de politesse, c’est avec un grand sourire que l’on nous mène au sous-sol de l’enseigne, où l’on a découvert l’ampleur de notre commande. Une montagne de cartons remplis de bananes, mangues, ananas et citrons. Cela tombe bien, nous n’avions pas eu le temps de faire notre séance de muscu hebdomadaire ! Nous voilà reconvertis déménageurs à aller et venir, les bras chargés comme des mules, du sous-sol à la minuscule Volkswagen Up rouge de ma sœur. Une fois tout ce stock difficilement rangé dans la voiture, je file au plus vite chez Louis pour entamer le déchargement. « Désolé Loulou, tu feras le retour à pieds par manque de place et surtout de permis de conduire. »


10h : Nous sommes déjà en sueur ! Un soleil de plomb frappe Dijon et puis tout ce sport matinal a eu raison de nous. Pas le temps de prendre une douche, ni de boire de l’eau, nous devons rouler au plus vite à Bretenière pour la fameuse cueillette de nos Ciflorette ! Tant pis pour l’odeur…






20 bonnes minutes de route suffisent pour arriver à bon port ! Sur place, un endroit charmant, de grands espaces où sont cultivées d’innombrables variétés de fruits et légumes. L’heure de la cueillette a sonné, seulement voilà, un petit détail nous avait échappé dans toute cette précipitation. Un sol agricole en activité est irrigué de manière régulière, le terrain était donc particulièrement boueux. Le moins qu’on puisse dire, c’est que ni mes baskets blanches lavées de la veille, ni les mocassins bleus édition Saint-Tropez de Louis n’étaient adaptés à cette activité… Les citadins débarquent dans les champs !

Nous nous enfonçâmes donc, cagettes en mains, dans les allées de fraises situées au bout du champ. Tout à coup, au détour d’une allée, ça y est… les superbes Ciflorettes rougissaient devant nous. C’est parti pour deux heures de cueillette en plein soleil ! C’est, sourire aux lèvres, chansons des Poppys à tue-tête pour Loulou et dans une position des plus ridicules pour moi, que nous commençons la récolte. Les minutes filent, mais nos cagettes se remplissent lentement, trop lentement ! Et oui, 15kg de fraises, c’est un sacré travail finalement… Pour couronner le tout, nous avions oublié le « tarage » permettant de peser à vide les cagettes, afin de ne pas payer plus que ce que nous avions récolté. Mais pas de panique, c’est à ce moment précis que super Pascale, la maman de Louis, nous a rejoints, armée de sa brouette, des cagettes « tarées » et de son énergie à toute épreuve. Une aide précieuse, légèrement interrompue par l’intervention d’un charmant petit jeune homme, très bavard nommé Hugo, qui tenait à nous raconter les nombreuses péripéties, qu’il avait traversées du haut de ses 5 ans ! Un très bon moment.

Seconde étape : Préparation

Nous le savions, en acceptant ce défi, 450 petits-dej’… c’est une nuit très courte qui nous attendait ! Pourtant, l’excitation qui nous animait, nous donnait l’impression de pouvoir déplacer des montagnes et nous ressentions cette force qui allait nous permettre, coûte que coûte, d’accomplir cette mission. La première chose à faire était de littéralement transformer le siège good vie en véritable laboratoire : organiser l’appartement en plusieurs ateliers (qui n’ont finalement pas beaucoup servi), nettoyer de fond en comble les pièces exploitables afin d’être irréprochable sur l’hygiène et enfin, préparer les consignes et matériels pour chaque atelier. Bon okay, toute cette préparation c’est top ! Mais il manque l’ingrédient essentiel : UNE TEAM DE CHOC !

Heureusement pour nous, nous avons pu compter sur l’aide formidable de nos merveilleux proches qui, sans aucune hésitation ont répondu présent pour relever ce challenge avec nous.

C’est ainsi que parents, amis, oncles, tantes nous ont prêté main forte avec sérieux et application dans la joie et la bonne humeur ! Découpes de fruits, écrasés de bananes, pressages de citrons, assemblages… Tout était orchestré afin de produire de la façon la plus efficace possible. En quelques heures, nous étions devenus une véritable usine de production. Il ne manquait plus que la fumée noire sortant de la cheminée pour faire véritablement illusion (euh pas très écolo ça !).

L’idée étant également de passer un moment convivial, Louis et moi avons proposé à nos proches de faire une pause, pour déguster quelques délicieuses pizzas à la Truffe de chez Verona.

Aux alentours de 23h, nous avons libéré nos super-ouvriers good vie après une aide immense dans la confection de nos crèmes ! Aide qui nous a permis un gain de temps considérable.

La préparation des kéfthies allait se jouer au bout de la nuit entre Loulou, moi et Pascale qui, avec une force incroyable, nous a épaulés sans compter les heures ! Et croyez-moi, le plus dur était devant nous : 84 litres de Kéfthie exotique à préparer avant le petit matin ! Mais pas le temps de se relâcher, le repos attendra. C’est à cet instant que l’on a pu mesurer notre ténacité ainsi que notre mental.

Loulou se charge de récolter notre précieux kéfir qui termine tout juste sa fermentation ! Moi je me charge de préparer les quantités adéquates avant mixage et Pascale s’occupe de la mise en bouteille !

2h du matin : la fatigue commence à s’installer, les minutes paraissent des heures pour remplir ces innombrables bouteilles. Les couacs s’enchaînent du côté des blenders et une première bourde de ma part : après avoir mal vissé le blender sur sa base, je renverse 1 litre de boisson sur le plan de travail ! Résultat : notre meilleur blender sur la touche pour quelques minutes !

Puis un second couac, nos deux autres blenders manquent de prendre feu ! En préparant les smoothies, Louis remarque que cela sent une odeur de plastique brûlé, sans savoir d’où cela vient. Tout à coup et grâce à la lumière de la hotte, nous sommes arrivés à déterminer qu’il y avait de la fumée qui sortait des blenders… « STOP !» cria Louis, « plus de blender, bordel de shit ! ». Ils resteront donc sur la touche définitivement. Voilà pourquoi nous souhaitons, à travers notre crowdfunding, investir dans 2 véritables blenders pro.

Heureusement, notre dernier blender, une fois propre comme un sou neuf, a su garder sa solidité jusqu’au 84ème et dernier litre … OUF !

Et comme un second couac ne s’accompagne jamais sans un troisième, en raison d’un mauvais dosage, nous nous rendons compte qu’il manque une cinquantaine de crèmes et que notre fournisseur n’ouvre pas avant 7h00. Mer…credi, là on les enchaîne !

Pas le temps de se lamenter, le temps de mettre au frais toutes les préparations et de prendre quelques minutes de pause, l’aurore apparaît. Louis et moi filons à toute vitesse chez ma sœur, qui habite non loin du siège afin d’entreposer quelques bouteilles de kéfthie exotique dans son frigo. Les espaces sont complètement saturés au 29.

Nous revenons à 6h00, le temps pour Louis de prendre une douche et pour moi de faire une demi-heure de sieste. 6H50 Louis part tel Usain Bolt sur le finish d’un 100 mètres et se rend chez notre fournisseur pour acheter les quantités manquantes. L’heure tourne et la livraison est exigée pour 8h00 !!!

Au retour de Louis, notre dernier défi avant la livraison est de préparer les 50 crèmes manquantes en 20 minutes seulement ! Les nerfs sont à vif, Louis enfile son costume d’adjudant-chef et dirige les opérations en criant sur tout le monde, heureusement que je le connais par cœur ! Les mains sont tremblantes mais nous devons finir coûte que coûte ! C’est ainsi qu’avec un léger retard, les dernières préparations se terminent. A cet instant, nous sommes physiquement au plus bas mais nous avons bouclé ! Il ne reste plus qu’à livrer.

Jour-J

Nous y sommes, notre convoi est prêt ! Je suis la voiture de la maman de Louis à la trace jusqu’au palais des Congrès, étape finale de notre épopée !

Nous arrivons avec 7 minutes de retard, mais nous sommes comme d’habitude, accueillis chaleureusement par nos chers amis de l’IFJS.


Encore quelques efforts, il faut décharger l’ensemble de la marchandise, la déplacer jusqu’à l’emplacement qui nous a été attribué et commencer la mise en place. C’était sans compter sur l’ascenseur du palais des congrès, il vient de tomber en panne. Tonnerre de Brest de mille millions de mille sabords, le ciel est contre nous ! Monter deux caissons réfrigérés de 120 litres dans les escaliers du Palais des Congrès, sans abimer nos 430 crèmes, ce n’est pas possible. Le retard se creuse et la nervosité s’amplifie. Dans notre course contre la montre, on aperçoit les premiers arrivants aux portes du palais, pourtant nous ne sommes même pas encore rentrés. L’ascenseur arrive enfin, mais il nous reste seulement 30 minutes pour mettre en place nos produits.


Miracle, enfin la chance nous sourit, nos amis de l’IFJS détache un escadron d’élite pour nous aider dans la mise en place de cette armée de petits-dej. Grâce à eux nous regagnons les précieuses minutes perdues.

Ça y est ! Tout est prêt, les portes du Palais des Congrès s’ouvrent et les premiers congressistes arrivent. Nous sentons rapidement qu’ils sont déjà intrigués par le peps de notre packaging.


C’est à cet instant précis, lors des premiers échanges, des premiers retours ultra positifs que la pression retombe pour laisser place au plaisir et à la satisfaction. C’est pour cela que nous nous donnons à 200% dans ce projet. Aller à la rencontre des gens, leur faire goûter de bons produits, les sensibiliser sur l’importance de l’alimentation et vous savez quoi ? ça marche ! En témoignent les innombrables sourires aux lèvres. Il n’y a d’ailleurs pas de meilleure sensation que l’assurance du travail accompli. Les échanges sont d’une richesse incroyable, la curiosité est au rendez-vous et c’est avec un immense plaisir que nous nous prêtons au jeu des questions-réponses. Les kéfthies exotiques sont les vedettes du jour et font l’unanimité ! C’est vrai qu’ils sont vraiment extras…

La matinée se termine et le challenge est réussi. Nous avons livré 450 petits-déjeuners lors du 8ème Congrès Européen du Toucher Massage. Nous en retiendrons de la joie, de la satisfaction, des encouragements. La fatigue est vite oubliée ! Finalement, cet immense défi n’a fait que renforcer notre objectif : porter ce projet le plus loin possible !



Encore un immense merci à tous nos proches, à l’IFJS ainsi qu’à l’ensemble des participants de ce magnifique Congrès pour leurs nombreux soutiens et encouragements.

Il me semble à présent, que l’on a mérité une bonne sieste ! Ah non, il y a l’appartement de Louis à ranger…


18 juillet 2018

La presse parle de good vie

Bonjour chers donateurs,

Nous voulons vous remercier une nouvelle fois pour votre participation à cette campagne de levée de fonds. Grâce à vous, nous pouvons financer 64% de notre site internet, notre premier objectif. Maintenant que vous êtes membre de notre communauté, soyez les premiers ambassadeurs du projet ! Parlez de good vie autour de vous, parlez de notre concept, de nos produits et aussi du premier "goodviefunding".


Aujourd'hui, nous allons vous parler de l'article que nous avons eu dans la presse dijonnaise. Si vous ne le saviez pas, good vie a fait la page 2 du BP (Le Bien Public) le Lundi 11 juin grâce à la journaliste Marie Morlot. Nous l'avons rencontré une semaine plus tôt, au bar de l'industrie à Dijon, où nous lui avons présenté notre concept et nos produits.

La sortie de l’article, était parfaitement synchro' avec notre livraison des 450 petits-dej’, lors du 8ème congrès européen du Toucher Massage au palais des congrès de Dijon organisé par IFJS (Institut de Formation Joel Savatofski). Nous avons été très touchés d’être en deuxième page avec un si bel article, encore une fois merci au Bien Public et à Marie Morlot !!

Bonne Lecture




12 juillet 2018

Dans les coulisses de good vie, la crème des petits-dej' #1

Bonjour chers donateurs,

Encore une fois merci pour votre générosité, grâce à vos dons, nous pouvons actuellement financer 54% de notre futur site internet. Aidez-nous à atteindre notre premier objectif (la palier de 3,000 euros) en parlant de notre projet autour de vous ! Tout seul on va plus vite mais ensemble on va plus loin :D

Nous allons aujourd’hui vous raconter les quelques galères que nous avons vécues lors de nos événements et livraisons. C'est la rubrique "Dans les coulisses de good vie, la crème des petits-dej' ".


Le 24 avril 2018, nous avons participé au salon Form' & Job organisé par l’Apsalc à Dijon. C’était la première fois que nous préparions nos petits-déjeuners pour les faire goûter au grand public, l’appréhension et la pression était présente. L’objectif : valider le marché et sortir 80 crèmes goodvitamines et goodvitesse, ainsi que 15 litres de kéfthie exotique et 15 litres de kéfir menthe/pastèque. Brice n’était toujours pas revenu de son échange à Varsovie et nos outils se limitaient à des bols, des cuillères, des fouets et de la bonne vieille huile de coude. Il a donc fallu que Louis s’y colle seul. Après avoir dépensé une partie de son bonus durement gagné chez MS, Louis avait créé un véritable stand de pro : Nappe, Kakémonos, plaquettes, packaging, stickers, bouteilles en verre, cuillères en bois et une présentation powerpoint.


Ouchhhh, levé 5h du mat’ pour un événement qui démarrait à 13h. Après 7h30 de lutte acharnée, Louis avait réussi son pari un peu fou ! Tout était prêt à être livré en temps et en heure dans les glacières prêtées par des amis. Arrivé à l’heure au salon mais ayant oublié une pièce maîtresse de son stand, la nappe good vie, Louis commença l’animation autour des super petits-dej’. Heureusement Tati Catheryyyyne sauva le jeune tête en l'air, en lui apportant in extremis la fameuse nappe ! Les participants ont été très vite séduits par le concept et par le goût, je dis bien par le goût car Louis avait vraiment négligé le visuel. Les crèmes ressemblaient à des « gloubiboulgas » de trucs bizarroïdes jetés dans un pot à glace, bien loin du magnifique visuel des derniers événements. Enfin bon, il faut bien commencer quelque part n’est-ce pas ! 


S’ensuivit une après-midi éprouvante avec beaucoup de rencontres et de questions ! C’est d’ailleurs grâce à ce stand, que good vie réalisa sa première livraison pour IFJS (l’Institut de Formation Joel Savatofski) à Dijon et signa sa première très grosse commande de 430 petits-dej’, pour le 8ème Congrès Européen du Toucher Massage.

Voilà la première histoire de notre folle aventure les amis, restez sur le qui-vive car les autres arrivent très bientôt !

Encore merci pour votre soutien !!

Vos deux épicuriens du matin 


02 juillet 2018

Un concept, un projet mais avant tout une très belle amitié !

Bonjour chers donateurs,

Tout d’abord, nous souhaitons vous adresser le plus grand des mercis pour vos dons ! On espère que les contreparties vous font plaisir ! Grâce à vous, nous pouvons actuellement financer 33% de notre futur site internet ! N'hésitez pas à parler de notre levée de fonds autour de vous, pour que nous puissions atteindre notre premier objectif  : le site internet good vie !


Aujourd’hui, nous allons vous raconter le début et l’évolution de la belle amitié que Brice et moi-même vivons depuis maintenant plus de 10 ans. Eh oui, 10 ans déjà, autant vous dire que nous avons vécu beaucoup d’aventures ! Notre rencontre a eu lieu au collège André Malraux en 3ème3. Notre professeur principal, le professeur de SVT, était persuadé que Brice prenait de la drogue, due à ses conjonctivites à répétition. C’était mal connaitre le bougre, qui adoptait plutôt le style de vie d’un sportif de haut niveau, pour un jour espérer jouer dans la fameuse NBA ligue ! Brice m’a d’ailleurs avoué que la première fois qu’il m’a vu, il pensait que j’étais une fille, avec ma coupe à la Justin Bieber et mon look de skater du dimanche ! Pour ma part je me rappelle d’un mec un peu endormi, avec le style des rappeurs américains : tee-shirt XXL, baggy, ballon de basket à la main et des expressions comme whassssupppp nigggaaaaa (comment ça va mec ? en anglais --> traduction assez approximative :p) ? Bref, la belle époque quoi !


Cette année fut l’année de la rigolade, entre les « bougnats », les midi/deux à Ahuy (un petit village à proximité de Dijon), les cours de sport et les cours de musique croyez-le, on s’est bien fendu la poire ! Vint ensuite le temps du Lycée. Après avoir intégré deux classes différentes au Lycée Européen Charles de Gaulle, nous continuions à nous voir et restions ensemble autant que faire se peu ! Ça demandait un peu d’organisation pour accorder les emplois du temps, mais qu’à cela ne tienne ! Bref la belle époque quoi !


L’été suivant, nous sommes partis en vacances au camping de la Couronne (le camping de camping Paradis, qui ne l’était pas encore à l’époque) à proximité de Marseille. Nous y avons enchaîné les soirées plages avec nos premières Smirnoff ice et autres Desperados, les sauts dans la mer des chaines rocheuses de l’Estaque, les nouvelles rencontres et les soirées miss et mister camping ! L’occasion pour nous de créer des souvenirs impérissables. Bref, la belle époque quoi !








L’année suivante Brice changea de Lycée pour aller à St-Bénigne tandis que je restai à Charles de Gaulle. Néanmoins, impossible de nous séparer, nous avions pris une véritable demi-pension l’un chez l’autre: les feux de camp à Messigny (petit village à proximité de Dijon et lieu de vie des parents de Brice), les soirées chez les copains à Dijon, les barbeuc' en famille, les bringues à la Jamaïque et celles impasse Générale André (maison de Louis à l’époque), les journées piscine à Ahuy, tout était prétexte pour se retrouver ! Bref, la belle époque quoi !











Ensuite arriva le temps des études supérieures et d’une séparation géographique. Brice en BTS à Lyon et Louis en classe préparatoire à Dijon. Qu'importe la distance, cette séparation ne fit que renforcer notre amitié puisque sans se donner énormément de nouvelles, nous avions chaque fois plaisir à nous retrouver pour nous raconter nos vies respectives. Sans parler des visites régulières que l’on se rendait ! Autant vous dire qu’à ces occasions nous troquions nos crèmes et kéfhties contre du saucisson et des brazilias (cocktail mythique de « la jam ») pour des soirées endiablées. Bref, la belle époque quoi !





Pour finir, Brice intégra Neoma Business School et j’intégrai l’EDHEC. Notre amitié a été notre plus grande force dans la création de good vie ! Avec qui aurais-je bien pu m’associer mise à part ce vieux briscart de Brice ! Ce vieux loup de mer avec qui j’ai fait les 400 coups, et puis histoire de continuer à vivre cette belle amitié, pourquoi ne pas vivre ensemble l’aventure entrepreneuriale de notre vie ?






  • Bruno

    Le petit creux

    Bruno.S, il y a 94j
    15 €
  • Stéphane

    Une faim de loup

    Stéphane.C, il y a 95j
    100 €
  • Kevin

    La fringale

    Kevin.T, il y a 95j
    30 €
  • Maria

    Maria.J, il y a 95j
    20 €
  • Gauthier

    Gauthier.S, il y a 95j
    10 €
  • Axel

    La fringale

    Axel.R, il y a 95j
    30 €
  • Charles

    Charles.T, il y a 95j
    20 €
  • Lise

    Lise.B, il y a 95j
    20 €
  • Alix

    Alix.R, il y a 95j
    20 €
  • Valentine

    La petite faim

    Valentine.G, il y a 95j
    45 €

Echanges

Vous devez vous connecter pour réagir dans la discussion

Stéphane.C , 95j

Bonne route pour votre projet les garçons.

 
 

Axel.R , 95j

Bon vent à Louis et Brice dans leur projet de folie: le premier outil managérial comestible, rien que ça ! Au plaisir de vous rejoindre un jour, qui sait, en tant que Business Angel ou pour y mettre une touche de sensibilisation à la sobriété, et cela dès le petit-dej' ! Bisous les garçons :D

 
 

Valentine.G , 95j

Beau projet ! Bizz Val

 
 

Marine.P , 96j

Vous livrez jusqu'en NZ ? ;) Longue vie à ce beau projet ! Marine&Damien

1 réponse

 
 

Louis.L , 95j

Pas encore mais peut-être un jour ;D Un très grand merci pour votre soutien les amis ! A très vite :)

 

Vincent.F , 96j

Bisous frérot, bon' chance

1 réponse

 
 

Louis.L , 95j

Merci beaucoup M. Facundo ! A très bientôt ;)

 

Nora.Z , 96j

belle continuation et belle réussite.. nora

1 réponse

 
 

Louis.L , 95j

Merci Nono pour ta contribution et ton soutien ! A très bientôt :)

 

Simon.R , 99j

Super projet, bon courage !! J’attends mon tablier avec impatience ;)

1 réponse

 
 

Louis.L , 95j

Merci beaucoup Simon pour ton soutien, nous t'enverrons ce magnifique tablier avec grand plaisir :)

 

Deva.S , 108j

Bon courage à vous les gars! PS: Sortez la formule STEPS Deva

1 réponse

 
 

Louis.L , 106j

Merci beaucoup Deva pour ton soutien ! A très bientôt :)

 

Damien.P , 109j

Good Luck!!!

2 réponse

 
 

Louis.L , 108j

Merci beaucoup Damien pour ta contribution !! A très bientôt :)

 

Louis.L , 108j

Merci beaucoup Damien pour ta contribution !! A très bientôt :)

 

Pierre.O , 109j

Longue vie à Good Vie ! Oubliez pas de m'appeler pour trinquer à la naissance du nouveau né, EEEEEEEET FRIIII PARTE DE PARTE !

1 réponse

 
 

Louis.L , 108j

hahah merci PO pour ton soutien ! Ne t'en fais pas, nous nous réunirons pour fêter l'anniversaire du p'tit bonhomme :p

 

Dimitri.L , 111j

Well done guys ! Joli projet ????????

1 réponse

 
 

Louis.L , 111j

Merci beaucoup Dimitri ! En espérant, un jour, venir "goodvitaliser" SAP ! A bientôt :)

 

Luc.B , 112j

En espérant que vous franchissiez ce premier palier et tous ceux qui suivront!

1 réponse

 
 

Louis.L , 111j

Merci Lucoche pour ton soutien ! On y croit en tout cas :) A très vite sur Nissa la Bella !

 

Sylvain.M , 112j

Longue vie à Goodvie

1 réponse

 
 

Louis.L , 111j

Merci beaucoup Sylvain pour ton soutien ! Je dirais plutôt longue vie à la communauté good vie :D A très bientôt !

 

Paul.A , 112j

Longue vie à good vie Louis! Bon ap! Amitiés Paul

1 réponse

 
 

Louis.L , 111j

Merci beaucoup Paul ! Peut-être qu'un jour, nos petits-dej' seront distribués sur les parcours de golf !! A très bientôt :)

 

Tiphaine.M , 116j

Bravo pour cette belle initiative, continuez à apporter du bien-être aux gens, c'est important !

1 réponse

 
 

Louis.L , 116j

Merci Tiphaine pour ton soutien ! Le bien-être est notre cheval de bataille :) A très bientôt

 

Joffrey.M , 117j

On croit en votre produit les amis. Grâce à vous je vais me mettre au ptit dej. Bise

1 réponse

 
 

Louis.L , 116j

Merci Jojo pour ton soutien ! Ravi de voir que même les réfractaires adoptent le petit-dej good vie :) A très bientôt !

 

Jacques.D , 117j

Une belle aventure en devenir

1 réponse

 
 

Louis.L , 116j

Merci Jacques pour ton soutien ! A très vite pour une "goodvitalisation" en bonne et due forme :)

 

Jacques.B , 119j

Bravo ! Nous souhaitons beaucoup de succès pour ce projet ! Jacques et Hélène

1 réponse

 
 

Louis.L , 116j

Merci beaucoup pour votre soutien Jacques et Hélène ! Tous mes vœux de bonheur pour vos 60 ans de mariage :)

 

Nam.N , 122j

un projet qui passe crème ! bon courage :)

1 réponse

 
 

Louis.L , 122j

Merci beaucoup Nam, joli jeu de mots :D

 

Pierre.F , 123j

Bon courage La Baq j'espère que ça va le faire ;)

1 réponse

 
 

Louis.L , 123j

Merci M. Foulon pour ton soutien! A très vite :)

 

Christophe.T , 124j

????

1 réponse

 
 

Louis.L , 123j

Merci beaucoup Christophe pour ton soutien ! Nous pouvons financer 63% du site internet !! A très bientôt :)

 

Charlotte.B , 131j

Que la force soit avec toi Bro!

1 réponse

 
 

Louis.L , 128j

Merci pour ton soutien Charlotte !! Longue vie à good vie :D

 

Chris.C , 131j

Merci à vous. C est un beau et bon projet. Bonne suite. Plaisir de participer et de savourer encore à la maison. Kriskool.

1 réponse

 
 

Louis.L , 131j

Merci Chris pour votre soutien et vos compliments, cela nous encourage énormément ! A très bientôt :)

 

Justine.Z , 133j

Bonne vie à goodvie!

1 réponse

 
 

Louis.L , 131j

Merci beaucoup Justine ! A très bientôt pour une dégustation de la crème des petits-dej' :D

 

Louis.L , 134j

Merci Christophe et Christine pour votre soutien ! Nous pouvons déjà financer 40% du futur site internet :)

 
 

Christophe.B , 134j

Bravo pour ce sain et beau projet ! Longue vie à Goodvie ! C&C

 
 

Charlie.B , 137j

Félicitations pour le lancement de votre projet et bon courage pour la suite! A très bientôt! Léa et Charlie

1 réponse

 
 

Louis.L , 136j

Merci à vous Léa et Charlie ! A très vite dans vos entreprises ;p

 

Fabrice.T , 137j

Super projet ! Enfin, à l’heure de la « malbouffe », des produits sains, succulents, équilibrés. Allez, je vous quitte ! J’ai une envie Goodvie????

1 réponse

 
 

Louis.L , 136j

Merci Fabrice ! Effectivement, mieux manger c'est le début du bonheur :)

 

Fabrice.T , 137j

Super projet ! Enfin, à l’heure de la « malbouffe », des produits sains, succulents, équilibrés. Allez, je vous quitte ! J’ai une envie Goodvie????

1 réponse

 
 

Louis.L , 136j

Merci Fabrice ! Effectivement, mieux manger c'est le début du bonheur :)

 

Eric.B , 138j

Longue vie à Good Vie. ????✌️

1 réponse

 
 

Louis.L , 138j

Un grand merci Eric ! Longue vie à good vie :)

 

Aurélie.L , 138j

Je vous souhaite une belle et longue aventure Good vie !!! Bisous Aurélie

1 réponse

 
 

Louis.L , 138j

Merci Aurélie pour ton soutien ! A très bientôt :)

 

Pascale.T , 139j

Ravie de contribuer au démarrage de ce magnifique projet auquel je crois à 300%. Good vie pour la vie !!!!

1 réponse

 
 

Louis.L , 139j

Merci beaucoup Pascale ! Nous y croyons aussi à 300%, merci pour votre soutien !

 

Catherine.C , 139j

Good vie : la crème des start ups ! Très heureuse et fière d'apporter ma petite contribution à un super projet! Good vie : go go gooooo !

1 réponse

 
 

Louis.L , 139j

Merci beaucoup Catherine ! La crème des starts ups on ne sait pas encore, mais la crème des petits-dej' nous en sommes sûrs :)

 

Melissa.B , 139j

Longue vie à Good vie! Super projet les garçons! On vous souhaite plein de réussites et surtour plein de commandes ! ????

1 réponse

 
 

Louis.L , 139j

Merci beaucoup Mélissa !! Oui je crois que plein de commandes c'est ce qu'on peut nous souhaiter de mieux !

 

ALI BELARBI.L , 139j

C’est avec plaisir que nous contribuons à ce beau projet :) Lisa et Thomas.

1 réponse

 
 

Louis.L , 139j

Merci beaucoup Lisa & Thomas !! Restez connectés, pleins de surprises sont à venir !

 

Mohamed.A , 139j

Bonne chance et long vie à good vie

1 réponse

 
 

Louis.L , 139j

Merci Momo !! Oui, longue vie à good vie :D

 
Le porteur de projet n'a pas encore rempli la FAQ

CCI Côte,d'Or accompagne et soutient ce projet.

Objectifs de collecte

  • Premier objectif : 3 000 €

    Premier objectif : Atteint

  • Deuxième objectif : 5 000 €

    Deuxième objectif : Atteint

  • Troisième objectif : 7 500 €

    Troisième objectif : Atteint

  • Quatrième objectif : 10 000 €

    Quatrième objectif : Atteint

Les contreparties

Il n'y a pas de petits dons

Un immense merci pour votre contribution, vous êtes désormais un pionnier de la communauté good vie !

  • Votre nom/pseudo sur le goodvieboard en page d'accueil du site internet.
A récupérer sur place
 
Le petit creux

Un immense merci pour votre contribution, vous êtes désormais un pionnier de la communauté good vie !

  • Votre nom/pseudo sur le goodvieboard en page d'accueil du site internet
  • Nous vous envoyons la goodviestory, des débuts de l'amitié entre Brice et Louis à la concrétisation du projet, livrée au format A3 sur papier glacé avec un mot personnalisé des fondateurs.
A récupérer sur place
 
La fringale

Un immense merci pour votre contribution, vous êtes désormais un pionnier de la communauté good vie !

  • Votre nom/pseudo sur le goodvieboard en page d'accueil du site internet
  • Nous vous envoyons la goodviestory, des débuts de l'amitié entre Brice et Louis à la concrétisation du projet, livrée au format A3 sur papier glacé avec un mot personnalisé des fondateurs.
  • Le bêtisier de la vidéo crowdfunding (Effectivement, il était parfois difficile de rester concentrés, on vous en dit pas plus).
En livraison
 
La petite faim

Un immense merci pour votre contribution, vous êtes désormais un pionnier de la communauté good vie !

  • Votre nom/pseudo sur le goodvieboard en page d'accueil du site internet 
  • Le bêtisier de la vidéo crowdfunding (Effectivement, il était parfois difficile de rester concentrés, on vous en dit pas plus).
  • Un kit pour commencer vos premières fermentations (Bocal, mousseline, élastique, grains de kéfir de fruit ou de lait, une fiche explicative good vie pour démarrer du bon pied)
A récupérer sur place
 
Les crocs

Un immense merci pour votre contribution, vous êtes désormais un pionnier de la communauté good vie !

  • Votre nom/pseudo sur le goodvieboard en page d'accueil du site internet
  • Le bêtisier de la vidéo crowdfunding (Effectivement il était parfois diffcile de rester concentrés, on vous en dit pas plus).
  • Un kit pour commencer vos premières fermentations (Bocal, mousseline, élastique, grains de kéfir de fruit ou de lait, une fiche explicative good vie pour démarrer du bon pied)
  • Un magnifique tablier good vie 


En livraison
 
Une faim de loup

Un immense merci pour votre contribution, vous êtes désormais un pionnier de la communauté good vie !

  • Votre nom/pseudo sur le goodvieboard en page d'accueil du site internet.
  • Nous vous envoyons la goodviestory, des débuts de l'amitié entre Brice et Louis à la concrétisation du projet, livrée au format A3 sur papier glacé avec un mot personnalisé des fondateurs.
  • Le bêtisier de la vidéo crowdfunding (Effectivement, il était parfois difficile de rester concentrés, on vous en dit pas plus).
  • Un kit pour commencer vos premières fermentations (Bocal, mousseline, élastique, grains de kéfir de fruit ou de lait, une fiche explicative good vie pour démarrer du bon pied)
  • Un magnifique tablier good vie.
  • Un livre de recettes pour les reproduire chez vous.
En livraison
 
Mieux vaut l'avoir en photo qu'à table !

Un immense merci pour votre contribution, vous êtes désormais un pionnier de la communauté good vie !

Nous vous invitons (à Paris) dans une cuisine que nous louerons pour l'occasion afin de participer au 1er atelier good vie ! Nous organiserons pour cette occasion toute particulière, une séance photo culinaire qui alimentera notre futur site internet. Vous repartirez avec de quoi faire vos premières fermentations ainsi que notre livre de recettes ! Prêt à être les premiers à vivre cette expérience ?

En livraison
 
Le ventre sur pattes

Un immense merci pour votre contribution, vous êtes désormais un pionnier de la communauté good vie !

Nous renommons pendant 6 mois un recette à votre nom !

A récupérer sur place
 
Investir dans des sociétés comporte des risques de perte en capital et d'illiquidité. Répartissez bien vos investissements et n'investissez que l'argent dont vous n'avez pas besoin immédiatement.